Le vélo elliptique contre la maladie de Parkinson

Les exercices aérobies comme le vélo elliptique peuvent ralentir la maladie de Parkinson.

« Les exercices aérobie intenses, comme le vélo elliptique, ont des effets bénéfiques sur les patients touchés par la maladie de Parkinson »  déclare de docteur Eric Ahlskog, neurologue à la Mayo Clinic, un des plus grands centres hospitaliers universitaires des États-Unis.

« Cela ne signifie pas des étirements ou des exercices d’équilibres ne sont pas utiles » note le Dr Ahlskog note. Ces exercices ont aussi des avantages contre les symptômes de Parkinson, tels que les muscles rigides, les mouvements ralentis ou un équilibre imprécis. Mais pour aider à combattre la progression de la maladie de Parkinson, y compris la démence – un des effets à long terme les plus redoutés de la maladie – Le Dr. Ahlskog fait remarquer des études scientifiques qui montrent que l’exercice aérobie améliore les facteurs qui ont potentiellement un effet protecteur sur le cerveau. Par exemple, la pratique du vélo elliptique libère des « facteurs trophiques » – de petites protéines qui se comportent pour votre cerveau comme de l’engrais sur une pelouse.

parkinson

Crédit : Prince Roy

L’exercice physique aide à maintenir les connexions du cerveau et lutte contre le rétrécissement du cerveau impliqué par la maladie de Parkinson, explique le Dr Ahlskog, auteur de « The New Parkinson’s Disease Treatment Book », qui explore dans le détail les avantages de l’exercice aérobie, comme lors de la pratique du vélo elliptique.

Dans un éditorial publié en ligne sur le site JAMA Neurology, le Dr Ahlskog indique que les pratiques de physiothérapie modernes devraient intégrer des exercices d’aérobie et encourager l’entrainement physique pour les patients atteints de la maladie de Parkinson.

Dans nos sociétés modernes, l’homme devient de plus en plus sédentaire. C’est d’autant plus difficile pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson de commencer des exercices aérobies. «Voilà où un thérapeute physique peut jouer un rôle crucial en aidant à lutter contre la progression de la maladie de Parkinson», affirme le Dr Ahlskog. «Le physiothérapeute pourrait identifier le type d’exercice, lancer ce plan et jouer le rôle de coach personnel. »

Pour toute personne, avec ou sans la maladie de Parkinson, la pratique d’exercices aérobie comme le vélo elliptique demande un travail continu et un engagement rigoureux. Dr. Ahlskog distille les conseils suivants:

  • Commencez lentement : Parlez à votre médecin avant de commencer un programme d’exercices sur vélo elliptique, puis travailler à votre rythme – 15 minutes, 30 et plus. « La vie est un marathon plutôt qu’un sprint», dit le Dr Ahlskog.
  • Fixez-vous des objectifs : Par exemple, 45 minutes à une heure d’activité vigoureuse quatre fois par semaine.
  • Alternez les exercices :  Ne faites pas sans arrêt le même exercice, variez les plaisirs pour éviter la routine et le découragement.
  • Augmentez les doses peu à peu: Augmentez la durée de votre exercice ou la pente de votre vélo elliptique. Si c’est trop facile, alors il n’y a plus d’avantages.

Dr. Ahlskog souligne qu’il est important que vous travaillez avec votre médecin afin d’optimiser vos exercices sans toutefois prendre des risques inutiles.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.